Washington & le District of Columbia – Pierre angulaire du monde et surface du Cube…

Hits: 803

Le grand projet des Francs-Maçons consistait initialement à faire de l’Amérique le quartier général de la conquête maçonnique du monde. Leur prise de pouvoir à la suite de la révolution du 4 juillet 1776 lorsque le Soleil se trouvait en Gémeaux (signe de la main invisible, des personnes doubles ou des deux « armes » que sont l’équerre et le compas) allait alors leur permettre d’accomplir leur projet de nation fédérale autonome. Ce fut seulement en 1790 que le Franc-Maçon George Washington décida de la doter d’une capitale qui finalement allait porter le nom de celui qui fut le premier président des Etats-Unis d’Amérique. Loin de se limiter à une simple capitale d’Etat, le tracé du territoire alloué à la nouvelle capitale révèle un projet bien plus ambitieux qui consistait en réalité à en faire le pivot du monde !

Le District of Columbia comme pierre angulaire du monde :

L’isolationnisme américain a toujours été un leurre alimenté par la farce maçonnique consistant à duper les peuples du monde sur les réelles intentions de leurs dirigeants issus de la secte du delta lumineux. Le choix du tracé du territoire accueillant la capitale étasunienne ne peut tromper à ce sujet. Bien que les plans carrés soient un classique urbanistique, sa disposition contrastant avec le tracé longitudinal des Etats d’Amérique ne laisse guère de doute quant à la dimension religieuse de la délimitation de ce « Territoire » amené à devenir le District fédéral de la jeune nation. En effet, si le choix de l’appellation « Columbia » se rapportait à Christophe Colomb, découvreur européen de l’Amérique, le carré de 259 km² (100 miles carrés) consistait à en faire la capitale, non seulement de l’Amérique (à l’échelle nationale comme continentale) mais aussi à plus long terme du monde !

Périmètre carré originel du District of Columbia accueillant la capitale fédérale Washington :

L’ambition maçonnique se trouve ainsi révélée par le tracé originel du District of Columbia (initialement Territory of Columbia). Ce fut George Washington qui acta le 24 janvier 1791 la forme carrée du futur District fédéral et chargea le 30 mars 1791 Andrew Ellicott (natif du 24 janvier 1754 et d’une Nouvelle Lune en Capricorne) d’assurer le bornage de ce carré qui n’est autre que la face supérieure du cube parfait, à l’instar de la mythique pierre de fondation du Temple de Salomon sur laquelle était gravée dans un triangle le nom imprononçable de Dieu (YHWH). Le choix du 30 mars n’était pas hasardeux puisqu’il correspond à un point zodiacal particulier qui révèle au passage que les Francs-Maçons issus de la même loge que leur frère George Washington étaient des thuriféraires du faux zodiaque… Ce jour bien spécifique se trouve en effet marqué par la présence du Soleil à 10° Bélier tropical (avec le zodiaque saisonnier fictif) comme au temps où ce degré faisait office de point vernal au moment de la construction du Temple de Salomon.

Arche céleste, Temple de Salomon et bornage pierreux du carré du District fédéral (positions astrales du 30 mars 1791 en faux zodiaque) :

Comme le montre l’illustration ci-dessus, c’est ce même degré qui figure sur L’arche royale céleste maçonnique représentée de Robert Hewitt Brown. Ce dernier avait en outre indiqué dans sa Stellar Theology and Masonic Astronomy que le Temple de Salomon fut construit en l’an 1004 avant notre ère, soit selon ses dires au moment où l’équinoxe de printemps se produisait à 10° Bélier. Or, il s’avère que ce phénomène astronomique en l’an mil avant notre ère s’était produit non pas à 10° Bélier, mais bien à 17° de ce signe ! En revanche, si l’on accepte que le Temple fut édifié lorsque le point vernal se situait à 10° Bélier, on ne peut dater la pose de la première pierre « cubique » de cet édifice qu’à la première moitié du Vème siècle av. J.-C., ce qui était bien le cas dans le cadre de sa reconstruction !

Soleil en faux Verseau et en vrai Capricorne… :

Alors qu’un grand quart sud-ouest se trouve aujourd’hui en dehors de ce carré céleste (seule la partie verte sur la carte compose encore le District), il faut savoir que ce territoire englobait aussi aux origines la ville d’Alexandria (un nom tout aussi évocateur) située dans l’Etat de Virginie avant que celle-ci ne soit rétrocédée à ce même état en 1846. Washington-City devait quant à elle être construite ex-nihilo d’après le plan urbain aux résonances kabbalistiques élaboré par le franc-maçon français Pierre-Charles L’Enfant. La nouvelle capitale aux inspirations antiques se devait d’être construite à la confluence de deux cours d’eau (sur un territoire « mésopotamien » donc), en l’occurrence le Hunting Creek et le Potomac.

A la manière d’une pierre cubique angulaire en sustentation, le carré « parfait » du District fédéral nommé “Territory of Columbia” se trouvait tracé de façon à ce que ses angles soient orientés en direction des quatre points cardinaux, ce qui permettait à la pointe sud d’épouser la forme d’un déversoir à la manière de l’Urne du Verseau déversant son eau. Le choix du 24 janvier 1791 pour proclamer l’implantation de la future capitale en ce lieu permit en outre de placer le « déversoir aquatique » sous la protection du Soleil dans le faux Verseau. Notons que George Washington, né un 22 février, était quant à lui natif du Soleil en vrai Verseau (soit l’étoile Sadalchbia du « bord de l’Urne ») bien qu’il se pensait Poissons. La matrice sidérale de ce natif de l’Urne est donc seule à l’origine de ce choix naturel. A noter qu’une célébration maçonnique fut organisée en l’honneur de la pose de la première borne sur les rives de la pointe sud le 15 avril 1791. Le bornage fut finalisé le 1er janvier 1793, soit lorsque Saturne se plaça au niveau de la longitude sur laquelle le Soleil se trouvait au moment de la pose de la première borne (3° Bélier)…

Reste que l’axe Cancer/Capricorne, traditionnellement associé au Cube dit de Saturne, impulsa la fondation de ce territoire carré associé au sommet du cube divin. Cinq astres se trouvèrent en effet présents dans le signe du Capricorne (rattaché au dixième secteur zodiacal et au pouvoir suprême) et assurèrent à ce lieu la puissance politique et diplomatique tant souhaitée. Ces astres aussi belliqueux qu’avides (Soleil, Mars, Vénus, Pluton et Mercure) se concentrèrent dans le signe du “décisionnel”, expliquant de fait l’intérêt exclusivement financier de toutes les décisions aussi diplomatiques que militaires prises depuis ce territoire.  Quant à la blancheur du futur siège du pouvoir (la Maison Blanche non encore construite à l’époque), elle se trouva de toute évidence impulsée par la présence d’une conjonction Lune/Jupiter (demeure du pouvoir) en Vierge dans l’axe de l’étoile Zaniah de cette même constellation. Précisons que la présence de la Lune en Vierge renforce également le désir de posséder, de conquérir, à l’instar de l’Ishtar babylonienne (soit l’une des caractéristiques astrales des néo-conservateurs).

Carte du Ciel de l’acte fondateur du Territory of Columbia (24 janvier 1791) :

Bien que ce territoire à la face cubique soit amputé de ses angles ouest et sud, le District of Columbia et sa capitale Washington formant une pointe tel un Sinaï bordé par les eaux font toujours office de pivot du monde. Si New-York et sa bourse de Wall Street impactent le monde, ce même “monde” tourne toujours le regard vers les décisions de la Maison Blanche, vers la capitale étasunienne située au cœur du carré maçonnique (ou tout du moins ce qu’il en reste). Siège du Pentagone et de bien d’autres officines décisionnelles, Washington est un projet finalement abouti. La relève que l’on suggère assurée par Astana (Satana), entre autres nouvelles « Jérusalem » compensatoires de la « Fin des Temps », est encore pour le moment hypothétique. Reste que la capitale étasunienne vivra en 2038-2039 le retour de Pluton en fin de Capricorne, soit à l’endroit où elle se trouvait au moment de la fondation du carré maçonnique dessinant les contours du Territoire de Columbia. L’entrée de Pluton en Capricorne durant la décennie 2020-2030 constituera en soi l’amorce probable d’un tournant cyclique pour ce « pivot du monde » qui déterminera comme jamais auparavant de son avenir… bien avant donc le retour exact sur son ciel natal.

Patrice Bouriche ©

P.S: Finalement, au regard de la position virginale de la Lune au moment de l’acte fondateur de la capitale étasunienne, on peut se dire que les cornes de Lilith exhibées par l’élu local de la secte n’étaient pas hors contexte. Bien au contraire !

1 Comment

  1. Bonjour, j’aime beaucoup votre site, et vos articles. Je ne peux pour l’instant mais je ferai mon thème astral par vous.

    L’article je vais le relire car pour moi c’est très complexe.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*