Premiers tests nucléaires et impulsion stellaire virginale

Hits: 736

Alors que l’on aurait pu légitimement supposer que des signes comme le Bélier ou le Scorpion, voire le Capricorne, pouvaient se trouver majoritairement occupés par des astres au moment des premiers tests nucléaires effectués par les pays dotés de cette arme (Etats-Unis, Ex-URSS/Russie, Grande-Bretagne, France, Chine, Inde, etc.), il s’est avéré contre toute attente que 21% des astres “errants” (planètes, “luminaires” et nœuds lunaires) se concentraient dans le signe de la Vierge (soit la Balance saisonnologique).

La Vierge se trouve paradoxalement aussi associée à l’armée à travers les mercenaires qu’elle régit. Signe des néocons (faucons néoconservateurs), celui-ci régit également l’esprit de conquête (affective certes comme dans L‘Epopée de Gilgamesh) mais aussi celui de se rassurer, de chercher la protection (en outre la Défense). L’arme atomique, avant d’être offensive, est une arme dissuasive, de protection et de défense, ce en quoi la dimension “virginale” de cette arme y trouve au final une certaine cohérence symbolique.

La Vierge, mais pas seulement… :

Si la concentration astrale concerne essentiellement la Vierge, nous observons en détail certains axes bien pourvus. Ainsi la planète Mars se trouve-t-elle plus souvent positionnée entre les étoiles du dard du Scorpion et celles de la fin des Gémeaux/début Cancer (soit à 5 reprises). Jupiter se trouvait positionnée à 4 reprises dans l’axe Lion/Verseau tandis qu’elle s’y trouvait à 3 reprises dans l’axe Bélier/Balance. Nous pouvons également compter une concentration de 6 axes nodaux entre les premières étoiles du Lion et Spica. Il est intéressant d’observer que la planète Mars se trouvait le plus souvent concentrée en fin ou en début de signe, dont 6 cas sur seulement 7° de longitude (22°, 24°, 25°, 28°, 29°, 0°, 1°, 4°, 8°).

Outre Mars, les autres astres, nœuds et luminaires ont tendance à se trouver concentrés au niveau des longitudes stellaires de fin de signes (dans les 10 derniers degrés), soit 9 signes sur 12. Quant à la Lune, elle se trouvait le plus souvent dans l’axe Vierge/Poissons. Notons qu’une seule nation effectua son premier test nucléaire au moment d’une Nouvelle Lune (en Vierge bien évidemment) telle une signature rituelle… Rien en revanche de très lunaire pour l’axe Taureau/Scorpion.

Localisation des astres au moment du premier test nucléaire de chaque nation dotée de cette arme :

On observe par ailleurs que la position de Saturne au moment du premier test nucléaire français se trouvait en opposition à seulement 1°40′ avec la position de Saturne au moment du premier test nucléaire US.

Une incidence mélothésique indéniable :

Outre la dimension psychologique inclinant à la protection, la concentration d’astres en Vierge peut aussi se trouver associée à l’impact négatif de ces tests sur la santé humaine. La Vierge est en effet rattachée à la santé (VIème secteur zodiacal) mais aussi à l’enfantement (avec l’étoile Antevorta notamment). La présence d’astres dans ce secteur peut aussi signifier l’impact négatif de ces tests sur la santé ainsi que sur l’hérédité (malformations génétiques entre autres). Au niveau énergétique, ce secteur stellaire occupé par le superamas de la Vierge peut aussi concourir à la réalisation de ces tests.

L’arme nucléaire, au regard de ces concentrations astrales, semble être associée “paradoxalement” à la Vierge dans le sens où celle-ci fut conçue, par la plupart des pays, à des fins dissuasives. La thématique de la “protection” se rapportant à la Vierge se trouve en outre respectée. Cependant, si ces armes avaient pour premier principe de se défendre d’une hypothétique attaque, elles ont déjà été utilisées dans des théâtres offensifs sous le faux prétexte de “frappes préventives” (à la manière d’une sécurisation “virginale” anticipative) par les initiateurs de cette arme géocidaire (soit l’antithèse du rôle initial de la Vierge terrienne et fertile)…

Patrice Bouriche ©

5 Comments

  1. Cet étude est conforme à la position du point vernal actuel sur l’axe Poissons-Vierge lors des équinoxes et sur l’axe guerrier et meurtrier Sagittaire-Gémeaux à 5° lors des solstices. Si l’atome a servie et sert avant tout à la défense, les propriétés obtenues sont aussi utilisés pour l’attaque à faible dose.

    C’est une bonne idée d’avoir monté une carte des positions planétaires lors des différents premiers essaies atomiques.
    Les positions de Mars conforte malheureusement mon opinion sur l’inquiétant mois de juin 2019 avec Mercure-Mars-Noeud Nord opposée Saturne-Pluton-Noeud Sud.
    Cela me fait penser à un flase flag de type nucléaire à forte résonance médiatique ( Mercure-Noeud Nord ) puis à une forte angoisse civilisationnel justifiant des mesures sans état d’âmes ( Saturne-Pluton )

    Je ne crois pas que nous sortirons de ce piège tendu par le ciel avec la complicité de la dégénération humaine maintenant que le cordon de principe de réalité a été en toute vraisemblance irrémédiablement rompu au sein des grandes nations industrialisés. Que de mensonges dissimulés pendant un laps de temps suffisant pour ne plus permettre aux vivants de notre époque de saisir l’enjeu vécue par ceux qui ne sont déjà plus de ce monde pour faire résonner la voix de la raison.

  2. La carte du ciel façon représentation atomique permet effectivement de mieux constater cette concentration astrale en Vierge.

    La présence de Mars en Sagittaire est toujours propice aux bombardements, aux tests nucléaires ou aux incidents de ce type. Le premier test de la Bombe H eut lieu avec la présence de Mars dans ce secteur. Les premières frappes nucléaires sur l’Afghanistan en 2001 et l’Irak en 2003 eurent lieu lors de la présence de Mars aux encablures du degré sur lequel ce même astre se trouvait le jour du sabotage déguisé de la centrale de Tchernobyl.

    Ce transit de Mars en Sagittaire conduit actuellement les autorités à réaliser un exercice “grandeur réelle” à la centrale de Golfech. Notons aussi que le premier test nucléaire soviétique en plein champ civil a été réalisé lorsque Mars transitait le secteur astral actuel.

    https://www.youtube.com/watch?v=uAXi8wAzdIA

  3. Au départ, cela surprend, mais, à la réflexion, la bombe atomique renvoie à l’atome, soit l’infiniment petit, ce qui est bien del la nature de la Vierge, contrairement aux Poissons qui régissent l’infiniment grand. De plus, traditionnellement, la Vierge est un signe stérile. Tout devient, en effet, stérile après l’explosion d’une bombe nucléaire.
    Bien à toi
    Astrojournal

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*