Rétrogradations planétaires – Le redoutable cycle rétrograde de Jupiter…

Hits: 2126

Jupiter va entrer dans une phase de rétrogradation entre le 9 mars et le 10 juillet 2018 au niveau des étoiles de la Balance associées aux reins, au bassin et à l’utérus, ainsi qu’au cerveau (en particulier dans les aires cérébrales responsables de l’activité onirique prémonitoire ou non). Il est fréquent de trouver dans la littérature astrologique d’hier et d’aujourd’hui, et ce dans toutes les cultures, des aphorismes relatifs aux méfaits des rétrogradations planétaires. Qu’en est-il réellement de leur impact supposé négatif sur le monde ? C’est ce que va enfin vous révéler cette étude !

Mars, Jupiter et Saturne rétrogrades simultanément ne garantissent pas l’avènement d’une grande guerre :

Cette année, les trois astres « géopolitiques » traditionnels, à savoir Mars, Jupiter et Saturne, seront rétrogrades simultanément au début de l’été. De telles rétrogradations simultanées peuvent avoir un retentissement non négligeable si l’on en croit les aphorismes relatifs à ces configurations.

Voici les situations de rétrogradations simultanées observées depuis la 1ère Guerre Mondiale et leur durée :
~20 jours en 1920, ~26 jours en 1922, ~10 jours en 1939, ~31 jours en 1941, ~29 jours en 1944, ~11 jours en 1946, ~26 jours en 1975, ~68 jours en 1978, ~80 jours en 1980, ~80 jours en 1982, ~51 jours en 1984, ~26 jours en 1986, ~4 jours en 2014, ~23 jours en 2016, ~13 jours en 2018, ~3 jours en 2020.

On constate que Mars, Jupiter et Saturne ne furent pas simultanément rétrogrades ni au début, ni au milieu ou ni à la fin de la 1ère Guerre Mondiale. En revanche, elles le furent en 1939, mais pas en septembre de la même année (début officiel de la 2ème Guerre Mondiale)… Les périodes les plus longues de rétrogradations simultanées entre Mars, Jupiter et Saturne furent observées en 1980 et 1982 sans qu’elles n’aboutissent à un hypothétique chaos conflictuel global.

Modélisation de la triple rétrogradation de 1980 (entre le début du Lion et celui de la Vierge) :

On observe même pour 1980 la rétrogradation de Mars en conjonction avec le Nœud Lunaire Nord qui, à la différence du Nœud Lunaire Sud, inhiba l’influx guerrier. En outre, une triple rétrogradation (voire une sextuple rétrogradation comme en avril 1980 impliquant également Uranus, Neptune et Pluton) n’impacte en rien la marche du monde à la différence des concentrations planétaires (syzygies), de leurs « conjonctions » stellaires avec ou sans le Nœud Lunaire Sud et du cycle solaire !

Des déclenchements guerriers avec toujours au moins un astre rétrograde ? :

Il s’avère que la plupart des grandes guerres ont débuté lorsqu’au moins l’un des trois astres « géopolitiques » se trouvait en rétrogradation. Voici la liste des conflits ayant été déclenchés durant une phase de rétrogradation :
– Guerre franco-prussienne : 1870 (rétrogradation de Saturne au niveau du dard du Scorpion)
– 1ère Guerre Mondiale : 1914 (Jupiter rétrograde en Capricorne)
– 2ème Guerre Mondiale : 1939 (rétrogradations de Jupiter en Poissons et de Saturne en Bélier)
– Guerre de Corée : 1950 (2 jours avant la rétrogradation de Jupiter en Verseau)
– Viêt-Nam : 1965 (déploiement US au sol, Mars rétrograde en Lion)
– Guerre des Six jours : 1967 (Mars rétrograde en Vierge)
– Guerre du Yom Kippour : 1973 (Mars rétrograde en Bélier)
– Invasion soviétique de l’Afghanistan : 1979 (Jupiter rétrograde en Lion)
– Guerre du Golfe : 1991 (Jupiter rétrograde en Cancer)
– Guerre du Kosovo : 1999 (4 jours après la rétrogradation de Mars en Balance)
– Attaque de l’Afghanistan : 2001 (Saturne rétrograde en Taureau)
– Invasion occidentale de l’Irak : 2003 (Jupiter rétrograde en Cancer)
– Intervention en Libye : 2011 (Saturne rétrograde en Vierge)
– Guerre de Syrie : 2011 (Saturne rétrograde en Vierge)

On observe que Jupiter rétrograde, le soi-disant bénéfique traditionnel, est le plus impliqué dans le déclenchement des conflits de longue durée. Cet astre est donc plus à surveiller que Mars ou Saturne quel que soit le secteur stellaire où se produit la rétrogradation. Cette phase jovienne fut en effet observée au moment des déclenchements des guerres les plus meurtrières de l’Histoire, à savoir la Première et de la Seconde Guerre Mondiale, la Guerre de Corée, la Guerre du Golfe et l’Invasion « nucléaire » de l’Irak en 2003.

Au-delà de ces cycles de rétrogradation jovienne, les « conjonctions » au Nœud Lunaire Sud de Saturne ou de Mars, les oppositions ou les conjonctions de Saturne avec Jupiter ou Pluton, ainsi que les phases d’activité solaire marquées (nombre de taches solaires important) restent les véritables détonateurs des grands conflits.

Il est intéressant également de relever que rares sont au contraire les traités de paix signés lors d’une rétrogradation de Mars (Mars n’était pas rétrograde par exemple pour la signature des traités de paix les plus marquants comme ceux signés entre Israël et la Jordanie, Israël et l’Egypte, de Dayton pour la Bosnie en 1995, de Versailles en 1919, de Paris en 1973, etc.). Les quelques cas de rétrogradation comme le traité d’amitié Sino-russe de 2001 ont même été signés quelques jours avant la fin de cette phase.

Des déclenchements de conflits sans rétrogradation strictement d’ordre rituel :

Si la déclaration de guerre de 1939 des Britanniques à l’encontre de l’Allemagne Nazie répondait à un synchronisme « horoscopique » saisonnologique, elle se trouvait avant tout impulsée en arrière fond par des contraintes astrales « naturelles » (activité solaire remarquable, Nœud Lunaire Sud conjoint à Saturne et rétrogradation de Jupiter).

Pour le déclenchement du conflit par l’Irak face à l’Iran le 22 septembre 1980, nous constatons qu’il n’y avait aucune rétrogradation de Mars, de Jupiter ou de Saturne et que l’intervention à cette date précise se trouva motivée par des raisons saisonnologiques (entrée de Saturne en fausse Balance, signe d’exaltation de ce même astre, au moment de l’équinoxe d’automne [opposé au « Norouz »]).

Au niveau de l’intervention massive d’Israël à Gaza qui débuta le 27 décembre 2008, elle fut motivée par l’entrée de Mars en conjonction avec Pluton dans le faux signe du Capricorne au moment de la Nouvelle Lune dans ce même signe. Dans la mesure où le Capricorne se trouve associé à Saturne et au plomb en alchimie, l’intervention militaire de nature rituelle prit le nom de « Plomb durci ». Notons que si l’activité solaire fut assez rythmée au moment du déclenchement de la Guerre Irak/Iran induisant malgré tout une inclination « naturelle » à la guerre, elle se trouvait au plus bas durant cette intervention de dimension aussi saisonnologique que rituelle. Aucun astre ne se trouvait par ailleurs rétrograde au moment du déclenchement, hormis Saturne qui le devint 4 jours après le début de cette intervention…

Cartes du ciel de deux guerres “rituelles” déclenchées selon des considérations saisonnologiques :

D’autres cycles similaires à prétexte ritualiste peuvent donc faire l’objet en 2018 d’interventions militaires aériennes (ponctuelles ou non) ou simplement de rituels plus ou moins symboliques pendant la phase de rétrogradation de Jupiter (qui débutera le 9 mars), d’autant plus que Mars entrera durant ce cycle dans le faux signe du Capricorne, soit à hauteur de l’étoile aussi explosive qu’aérienne de la flèche du Sagittaire (Al Nasl) entre le 17 et le 22 mars [1° d’orbe environ de part et d’autre de cette étoile]. Si le fait de dénoncer préventivement ces dates peut annihiler l’avènement de telles interventions, la rétrogradation de Mars à venir avec le Nœud Lunaire Sud sera notamment à suivre attentivement entre la fin du printemps/début de l’été et la fin de l’été/début de l’automne car elle peut aussi aboutir à ce type d’actions.

Il est donc du devoir de l’Humanité de se contenir durant ces périodes « rétrogrades » afin d’exploiter ces cycles afin de bâtir et non de détruire. Comme diraient certains, « L’Univers nous regarde »…

Patrice Bouriche ©

Note : Les généraux US planifiaient l’entrée en guerre prochaine de leur pays en Corée dès la fin janvier 1950 au moment d’une conjonction Mars/NS en Vierge. Elle débuta fin juin 1950 lorsque Mars, après sa phase de rétrogradation, revint à hauteur de ce même NS. L’exceptionnel empressement pacifique des deux Corées actuellement observé se trouve impulsé par ce cycle à l’incidence potentiellement identique qui se présentera en Capricorne entre la fin du printemps et le début de l’automne, l’objectif des deux Corées étant de contrecarrer la main belliqueuse étasunienne à même d’impulser une situation conflictuelle similaire à celle de 1950 comme indiqué dans les TAM 2018. Souhaitons que cette ruse astro-pacificatrice aboutisse…

P.S. : Comme vous pouvez le voir sur cette image, la rétrogradation de Jupiter ne se fera pas en Scorpion comme l’affirment les saisonnologues (faux astrologues des horoscopes des journaux), mais se produira bien au niveau de la Balance :


14 Comments

  1. C’est à méditer

    Cette rétrogradation affectera t’elles les relations internationales impulsés par Jupiter dont vous parler dans l’article sur les tendances astrales ?

    • C’est exactement cela. La ruse est clairement motivée par les configurations astrales. Elle pourrait par ailleurs être soutenue par la faiblesse de l’activité solaire (aucune tache solaire depuis le 3 mars). Comme indiqué dans l’article ci-dessus, l’activité des taches solaires reste le détonateur majeur (avec les transits nodaux sur Saturne et Mars) des grands conflits. C’est le moment pour pacifier.

  2. “Le président américain a accepté l’invitation du leader nord-coréen, transmise jeudi par une délégation de Corée du Sud à la Maison-Blanche.”

    http://www.lefigaro.fr/international/2018/03/09/01003-20180309ARTFIG00013-donald-trump-accepte-une-rencontre-historique-avec-kim-jong-un.php

    Croyez-vous qu’ils me lisent ou ont-ils simplement des astrologues qui souhaitaient précipiter cette invitation avant le début de la rétrogradation de Jupiter ? En tout cas, c’est chose faite (depuis hier soir, 8 mai) ! Quid du cycle de Mars rétrograde avec le NS belliqueux anticipé par une rencontre pacificatrice avec les Etats-Unis au mois de mai ? La date n’est pas anodine. Ils savent, c’est certain. Voici ce que je publiais il y a deux jours :

    “L’exceptionnel empressement pacifique des deux Corées actuellement observé se trouve impulsé par ce cycle à l’incidence potentiellement identique qui se présentera en Capricorne entre la fin du printemps et le début de l’automne, l’objectif des deux Corées étant de contrecarrer la main belliqueuse étasunienne à même d’impulser une situation conflictuelle similaire à celle de 1950 comme indiqué dans les TAM 2018. Souhaitons que cette ruse astro-pacificatrice aboutisse…”

  3. Mais donc finalement, les effets négatifs des transits des noeuds au moments de leurs déclarations belliqueuses anterieures n’ont finalement pas été concrétisés, donc pas de fatalité dans ce cas ?

    • Bon exemple en effet. Dans ce cas, à la différence des belligérants du passé, ce sont les deux qui se faisaient des déclarations de guerre mutuelles (les deux ayant été transités par ou sur le Nœud Lunaire Sud simultanément). Comme vous l’avez observé, rien n’a été physiquement déclaré au moment même de ces transits simultanés (tout le monde ne déclare pas de guerre à chaque cycle nodal…). Donc, le cadre est différent. Reste que cela aurait abouti à une neutralisation aussi bien physique que morale quel que soit l’option choisie. La logique “naturelle” est donc respectée.

  4. Et pendant ce temps là, on offre au Monarc durant sa promenade en Inde la traduction du Bhagavad Gita, vous savez le “sympathique” ouvrage sacré qui inspira une citation mortifère de la part d’Oppenheimer, père de la bombe atomique… Avec le Monarc national, ils font toujours dans la symbolique la plus explicite !

    http://www.bfmtv.com/politique/visite-en-inde-rencontre-chaleureuse-entre-emmanuel-macron-etnarendra-modi-1392836.html

    https://www.youtube.com/watch?v=pqZqfTOxFhY

  5. Le printemps arrive et Lilith s’en va-t’en guerre… Difficile pour les membres de l’internationale mortifère de se contenir à l’approche de l’entrée de Mars dans le faux signe du Capricorne. Surprenant, non ? La présence de planètes dites “maléfiques” dans le faux signe de Saturne (Mars, Saturne, Pluton) qui seront en réalité en Sagittaire (signe entre autres des vecteurs), constitue le prétexte idéal à l’accomplissement de rituels offensifs (bombardements, false flag, etc.) entre la mi-mars et début mai 2018. Une déclaration anticipative démontrant une fois de plus la planification “tropicaliste” (donc saisonnologique) des tenants du mal. Pour rappel, les interventions en Libye de 1986, en Afghanistan de 2001 ou en Irak de 2003 ont été planifiées durant ce cycle. Ne parlons pas de la dimension saisonnière de la plupart d’entre elles (outre l’Irak, nous pouvons citer le Kosovo en 1999 ou la Libye en 2011 entre autres débarquements printaniers). Au regard de leur programmation astro-saisonnière, il convient de ne plus parler de guerres mais bien de sacrifices rituels de masse. Souhaitons que l’affaiblissement du cycle solaire puisse atténuer la portée de ces élans belliqueux…

    https://www.lematin.ch/monde/usa-prets-agir-syrie-onu-bloquee/story/18409505

  6. “D’autres cycles similaires à prétexte ritualiste peuvent donc faire l’objet en 2018 d’interventions militaires aériennes (ponctuelles ou non) ou simplement de rituels plus ou moins symboliques pendant la phase de rétrogradation de Jupiter (qui débutera le 9 mars), d’autant plus que Mars entrera durant ce cycle dans le faux signe du Capricorne, soit à hauteur de l’étoile aussi explosive qu’aérienne de la flèche du Sagittaire (Al Nasl) entre le 17 et le 22 mars [1° d’orbe environ de part et d’autre de cette étoile].”

    Est-ce trop difficile de se contenir ?

    https://fr.sputniknews.com/international/201803171035536535-usa-frappe-syrie/

  7. Même scénario saisonno-rituel qu’en décembre 2008 passé sous silence par les grands médias assermentés :

    “Dans la nuit de samedi à dimanche, les forces aériennes de l’État hébreu ont attaqué plusieurs positions du mouvement Hamas.”

    L’intervention militaire aérienne rituelle prédite a donc bien eu lieu le soir du samedi 17 mars 2018, soit ce qu’aucun autre “astrologue” de ce monde (encore une fois) n’avait annoncé…

    https://fr.sputniknews.com/international/201803181035554024-gaza-israel-frappes-hamas/

    Le fait de l’avoir annoncé n’a donc pas empêché son accomplissement. Intenable, cet accomplissement rituel ne pouvait pas être repoussé mais fut donc minoré dans la presse nationale (voire internationale) afin de le rendre le moins médiatisé au possible.

  8. Bonjour, Intéressant ! Qu’en est-il du rôle de jupiter en rétrogradation dans le thème astral de naissance d’une personne en astrologie sidérale ?

  9. Bonjour Patrice,
    C’est très intéressant. Mais je crois qu’il faut aussi tenir compte des planètes en déclinaison. Actuellement, il y a un parallèle de déclinaison entre Mars’ Saturne, Pluton et la Lune Noire. Elles dominent toutes les autres planètes, sauf CERES, hors limite.
    C’est, de mon point de vue, ce qui explique le climat lourd, ombrageux et belliqueux du moment. Ces conspirations, ajoutées aux planètes rétrogrades, comme tu le soulignes, auxquelles il faut ajouter la rétrogradation de Pluton, plus la conjonction de Mars à l’axe des noeuds, font que le risque de guerre n’a jamais été aussi grand.
    Reste là question de l’activité solaire que je ne prenais pas en compte jusqu’à présent. Tu as sans doute raison, il faut en tenir compte.
    Amicalement
    Astrojournal

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*