Les Sarcophages Zodiacaux d’Egypte – Une création gréco-romaine

L’arrivée des douze signes zodiacaux en Egypte est contemporaine de son occupation par les Romains. Ainsi les sarcophages zodiacaux sont-ils la preuve chronologique irréfutable que ce sont bien les Romains qui diffusèrent, par la voie de leurs astrologues d’ascendance chaldéo-séleucide, les signes zodiacaux en terre pharaonique.

Esthétiquement syncrétiques, les douze figures zodiacales des sarcophages de Soter, de Cleopatra et de Padiimenipet datant du début du IIème siècle de notre ère ne s’inspirèrent pas du bestiaire traditionnel égyptien puisqu’elles furent les copies des figures mésopotamiennes. Découverts à Thèbes, soit à  une soixantaine de kilomètres seulement au Sud du Temple d’Hathor abritant le Zodiaque de Dendérah, ces trois sarcophages appartenant aux membres d’une même famille gréco-romaine sont aujourd’hui exposés au British Museum et au Louvre.

Sarcophages de Soter et de Cleopatra :

Si des archéologues et autres égyptologues fanatiques soutiennent encore le fait que les Egyptiens d’époque pharaonique sont à l’origine des signes du zodiaque, rappelez-leur que, contrairement aux Empereurs Romains, aucune date de naissance exacte de Rois ou de Reines d’Egypte (comme Cléopâtre) ne nous est parvenue démontrant ainsi l’ignorance de la pratique horoscopique par les Egyptiens, même sous gouvernance ptolémaïque !

Patrice Bouriche ©

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*