L’Optimum Musical – Pourquoi n’y a-t-il plus d’équivalents de Michael Jackson et de Madonna ?

Vous devez avoir constaté depuis quelques années la diminution de la qualité des productions musicales proposées en allumant votre radio. Hormis quelques talents ayant émergé il y a quelques années, nous avons hélas affaire dans 80 % des cas à des mélodies aussi rébarbatives que peu transcendantes, des voix déformées, des cris, des beuglements, des textes creux ou vulgaires sans la moindre rime, des sons désaccordés, des reprises ou autres remixes désastreux, et j’en passe… On ne voit d’ailleurs pas émerger d’artistes musicaux, pourtant d’aura internationale et dotés d’un réel talent aussi bien vocal que chorégraphique, susceptibles de transcender les publics comme le firent Michael Jackson ou Madonna durant les années 1980 !

Et si cela n’était pas de la faute des artistes en panne de créativité ou des erreurs de casting des programmateurs de « variétés » ? En effet, à y regarder de près, cette sensation que tous les styles musicaux ont été expérimentés, que nous avons droit à du « déjà entendu », et que rien de nouveau ne peut émerger trouve ses racines dans des cycles astraux qui avaient conduit, entre les années 1950 et les années 1980, à développer des styles musicaux aussi agréables que variés. Il faut savoir que l’on dénombre environ une vingtaine de nouveaux styles musicaux rythmés développés durant ces quelques trente années dont une quinzaine deviendront populaires (Rock, Funk Urbain, Reggae, Disco, Rap, Soft Rock, Hip Hop, Dance Pop, Disco Funk, Techno, etc.) au point que leur empreinte stylistique inspire toujours les artistes actuels, le charme du « nouveau » en moins.

Les succès exceptionnels de Madonna et de Michael Jackson, nés tous deux la même année (1958) avec le Soleil au niveau des étoiles de la constellation « royale » du Lion, avec la Lune dans l’axe de celle-ci (la Pleine Lune en Verseau le 29 août pour Michael Jackson et la Nouvelle Lune en Lion le 16 août pour Madonna) durant la dernière plus grande phase de taches solaires observée (plus de 300 taches pour le premier et plus de 250 pour la seconde) ne fit certes qu’accroître leur pouvoir de rayonnement artistique… Toutefois, l’émergence de leur talent se fit au moment d’une période bien particulière de l’Histoire et des cycles astrologiques mondiaux qui allait aboutir à la « Convergence des Styles » que l’on peut assurément considérer comme un véritable « Optimum Musical » !

L’axe stellaire Lion/Verseau dominant chez Michael Jackson et Madonna :

Les productions musicales de Michael Jackson et de Madonna émanaient de véritables fusions stylistiques qui allaient aboutir à des sonorités « synthétiques ». L’astre responsable de ce cycle n’est pas le Soleil, mais bien Saturne. Celle-ci se trouvait en Balance (~13°), signe traditionnellement associé au Luth et à la musicalité en général, dans la partie occupée par les étoiles de la Vierge (ce en quoi les Indiens considèrent cette partie « vénusienne » comme étant le Moolatrikona de Vénus) lorsque le Rock devint officiellement le style qui allait révolutionner irréversiblement le monde de la musique. En ce mois d’avril 1954, lors de l’enregistrement de Rock Around the Clock par Bill Haley, Jupiter se trouvait quant à elle à la fin de la constellation du Taureau (~28° avec l’étoile Al Nath) associée aussi à Vénus et dont les étoiles régissent le chant, les cordes vocales.

Ce sont donc ces deux astres dits internationaux qui joueront en outre un rôle majeur dans la consécration mondiale des deux artistes étasuniens. C’est en effet lors du retour de Saturne dans le signe de la Balance occupée par leur Jupiter natale et du retour de Jupiter dans le signe du Scorpion occupée par leur Saturne respective que la convergence des styles, soit l’Optimum Musical allait se produire. Notons que Saturne se trouvait à 25° Scorpion, soit en opposition avec la Jupiter observée dans l’avènement du grand cycle mondial musical. Ce concours de circonstances astral allait permettre à ces deux chanteurs d’être mis en lumière et de rayonner mondialement.

Si l’année 1983 fut l’année du célèbre Moonwalk de Michael Jackson, elle fut aussi celle du clip Thriller et de la sortie du premier album de Madonna avec ses premiers tubes classés au sommet des Tops. C’est aussi au printemps 1983 que David Bowie sortit le titre à succès Let’s Dance, véritable fusion aboutie des genres musicaux cadencés regroupés dans l’appellation « Pop » et développés depuis 1954 (Rock, Funk, Disco, Dance Pop, etc.) !

Fort de cette synthèse musicale, Michael Jackson et Madonna allaient être surnommés respectivement The King of Pop et The Queen of Pop. Les tournées mondiales de Madonna et de Michael Jackson allaient alors prendre une dimension encore jamais atteinte, notamment à partir de 1987 et de leurs 29 ans respectifs (retour de Saturne à l’endroit où elle se trouvait au moment de leur naissance). Leurs concerts devinrent même des événements « politiques », dépassant le cadre de l’artificielle Guerre Froide. Entre 1987 et 1993, les deux superstars vécurent les six années de l’apogée de leur carrière. Alors que Saturne allait être le détonateur de cette période, le transit des Nœuds Lunaires sur leur Saturne natale (Rahu) et sur la Jupiter du cycle musical (Kethu) allait être responsable de son achèvement fin 1992/début 1993. Précisons que ces mêmes nœuds se trouvaient en position inverse en septembre 1983 (Rahu/Jupiter et Kethu/Saturne), au début de leur starification hors norme !

Les transits de Jupiter et de Saturne du “Cycle Pop” et de l’Optimum Musical par rapport aux positions jovio-saturniennes de Madonna et de Michael Jackson :

Dès lors, nous observâmes un engouement en deçà de ce qui fut observé depuis 1983 autour des deux protagonistes malgré la qualité de leurs productions (Earth Song ou Ghost pour Michael Jackson, Frozen ou Music pour Madonna). Notons qu’un autre grand artiste accompli et fusionnel au niveau des styles joués allait connaître un cycle pratiquement similaire. En effet, entre le Roi et la Reine coexistait le chanteur Prince, né aussi en 1958 avec la Lune en Verseau (comme Michael Jackson) ainsi que le Soleil en Taureau (d’où le Love Symbol vénusien) qui finalisa Purple Rain en novembre 1983 (sorti en 1984) et qui allait connaître la même dynamique de popularité et de déclin que le duo « royal » de la Pop Music.

Cadence des BPM et cycle des taches solaires :

La cadence des Battements Par Minute (BPM) semble également tributaire du nombre de taches solaires. On constate que les genres les plus rythmés ont plus tendance à faire leur apparition au moment d’un affaiblissement de l’activité solaire, comme si le son pouvait jouer un rôle de compensateur rythmique. Le Rock (début des années 1950), le Twist (début des années 1960), le Punk (milieu des années 1970), le Zouk « béton » (milieu des années 1980), le Speedcore (Techno Hardcore à plus de 300 BPM au milieu des années 1990), le Hardstyle Tektonik à la fin de la première décennie des années 2000) ont par exemple été standardisés tout en suscitant un certain attrait au moment d’un affaiblissement du nombre de taches solaires (cycle déclinant). A contrario, l’apparition de la gluantissime Tropical House fut motivée par un pic de taches solaires en 2014…

En outre, le destin des deux superstars étasuniennes, à savoir Michael Jackson et Madonna, nés la même année, avec les luminaires dans l’axe stellaire Lion/Verseau au moment d’un cycle majeur de taches solaires, se trouva également tributaire de celui d’un cycle musical mondial. Ils étaient en quelque sorte la projection de celui-ci…

Patrice Bouriche ©

19 Comments

  1. Passionnant.

    J’aurais aimé connaître votre opinion “astrale” sur ce que nous réservent les prochaines années sur le plan musical,
    Vers quel moment pourrions nous nous attendre à l’émergence d’un nouveau genre rythmique / musical révolutionnaire tels que le fut le rock par exemple ?

    Une chose que je n’ai pas saisi, est le transit de rahu sur Jupiter (qui s’avère ici positif), alors que dans l’article relatif à la Corée du Nord e.g. trump vous soulignez l’aspect négatif des transit des noeuds

    • Les genres musicaux à explorer ne seront que des digressions de celles apparues durant les 59 années précitées.

      Vous n’avez pas dû bien lire l’article sur la Corée du Nord puisque j’évoque le strict transit du Nœud Lunaire Sud (sans aucune autre interaction axiale comme dans la situation des deux chanteurs évoqués [retours simultanés de Saturne au niveau de leur Jupiter natale et de Jupiter sur leur Saturne natale]), et non de celui du Nœud Lunaire Nord sur Jupiter…

      Le thème du “cycle Pop” a également joué le rôle de compensateur (NN/Jupiter) et de détonateur à leur succès atypique comme présenté dans l’article.

      Notons que le fait que les retours de Jupiter et de Saturne se soient produits durant le cycle des Nœuds Lunaires a conditionné la durée de l’apogée du succès des deux stars (soit 9 ans environ), ce qui est amplement vérifiable (de Thriller aux affaires pour Michael Jackson par exemple)…

      Les Nœuds sont toujours à double tranchants comme je l’explique souvent. La conquête de la Pologne pour Hitler avait été jugée comme une victoire alors qu’elle signifia quelques années plus tard sa défaite au moment où le NS se trouvait à mi-chemin entre son NS natal et sa Jupiter natale.

  2. Bonjour Patrice,
    Cool article!
    Dans un des mes délires, j’ai pensé à mettre de la musique dans Proastro. Associer à chaque planète une note, un octave en fonction de sa position sur son orbite. Le hic est que je n’y connais strictement rien en musique, mais on pourrait imaginer reproduire les “musiques des sphères”. J’imagine un bouton, comme dans un music player, on pourrait entendre chanter les planètes ! (géant non)
    Bon stop à la rêverie; merci pour ton article, super et pour une fois on oublie un peu
    le lugubre de ce monde (bien que pour Michael Jackson il y ait rumeurs)
    Merci!
    Patrick

    • Bonjour Patrick,

      Ce n’est pas du délire. Chaque astre a sa tonalité, et chaque signe doit avoir sa rythmique. Mais au regard de l’étude ci-dessus, il s’agit bien d’un tout, d’une véritable combinaison de positions, et même d’activité solaire.

      J’ai bien réussi à installer le nouveau Proastro, merci. Toutefois, il est très long à exécuter et à faire déplacer les planètes dans la durée (le curseur tremblotte durant cette action).

  3. PS:
    Sur ma machine de dev j’ai la dernière version de kaspersky. Une analyse des exes (proastro.exe et proastrotools.exe) ne révèle aucun problème. A mon avis le Defender de Microsoft est parano. C’est un faux positif comme on dit dans le jargon.
    Au pire tu peux prendre le zip de la version 2.4.6, le dézipper et analyser les exes.
    ça devrait être OK
    Voilà (si le problème existe toujours pour toi avec Proastro 2.4.6)
    De plus la version 2.4.6 cohabite sans problème avec la version 2.4.4
    Cdt
    Pat

  4. Il me semble que la musique ne soit pas le seul domaine touchée. On pourrait faire une similitude avec le cinéma, la bande dessinée et j’en oublie beaucoup. Bref, tout ce qui touche aux loisirs créatifs subie une érosion de l’imagination. Tous les grands artistes contemporains et toutes les grandes initiatives contemporaines sont nés dans les années 50-60. Les années 80 ont constitué la crête de cet age d’or. Ce qui explique en partie le succès de l’informatique depuis les années 90. On essaie de compenser le manque de créativité par le gain en précision et en rentabilité. Aujourd’hui c’est devenu un parcours du combattant d’exploiter pleinement ses talents sans se heurter aux murs de la conformité et du financement car la société et les personnes qui la compose n’ont plus la capacité d’encaisser le moindre faux pas. Pour percer, la génération actuelle en est réduit à s’inspirer de ce qui a marché dans le passé sans en comprendre les sens. Le fameux “repli sur soi” tant décrié n’est qu’une conséquence de cet décadence ou les êtres se recentrent sur eux mêmes pour mieux enrichir et apprécier pleinement leur passion qui ne sont plus d’aucune utilité dans un monde planifié et calculé. L’hiver est là, et qui sait qu’il peut être interminable et éprouvant, voir mortelle.

  5. “Les genres musicaux à explorer ne seront que des digressions de celles apparues durant les 59 années précitées.”

    Oui, là on est musicalement dans l’impasse. A force de sampler la décénie précédente, il reste plus rien.
    Et les émissions de téléréalité qui nous fourguent de nouveaux artistes éphémères chaque année saturent le marché.

    Avez-vous identifié quel transit malheureux nous a infligé le “phénomène boys band” des années 96 et 97 ?

    Bien dommage que les astres n’annoncent rien de meilleur pour la suite. Et merci Patrice pour cet article, qui est super intéressant.

    • Les Boys Bands sont apparus en 1984 avec les New Kids on the Block dont le genre prit réellement forme en même temps que la Dance Music à la fin des années 1980 à la faveur de la présence de Jupiter en fin de Taureau. Ceux des années 1996-1997 (les Worlds Apart, 2Be3, etc.) s’inscrivaient plus dans le continuum de la Dance Music et du tempo de l’époque supérieur à 135 BPM (faiblesse solaire oblige) comme la Dream Music (Robert Miles, Zhi Vago, etc.) qui est une digression pianistique de la Soft Trance jouée à cette époque.

    • Le Jazz en lui-même est apparu en 1917 à la faveur de la présence de Jupiter en Taureau. Le style Boogie Woogie qui allait inspirer plus tard le Rock’n Roll a été popularisé par Jimmy Blythe avec Chicago Stomp en 1924 (Saturne en Balance et Jupiter en fin de Scorpion [soit à l’opposée de la fin du Taureau]).

      Tout est véritablement affaire de cycles jovio-saturniens comme le prouve le détonateur “Pop” de 1954.

  6. Bonjour Monsieur Bouriche,

    Très bon article.

    En parlant d’inflation artistique cyclique, vous pensez quoi du prochain transit de Jupiter en Balance au niveau mondial?

    Pour les tendances 2017, en quoi la simple présence de Mars en Vierge peut coïncider avec un évènement marquant?

  7. Bonjour,

    Merci pour le compliment.

    Jupiter en Balance au niveau mondial est associé à l’aérospatial et à l’éther (spirituel aussi donc).

    Mars en Vierge, c’est l’âpreté au gain qui se trouve décuplée. Prises de bénéfices généralement observées avec ce type de configuration…

  8. Merci pour votre réponse.

    Au passage, j’ai regardé le thème de Jul (je ne suis pas un grand fan), car le nombre de ses fans, de ses vues sur Youtube et son ascension rapide aux moyens limités, et même solitaire a surpris pas mal de gens:

    Soleil, Saturne, Mercure, Neptune (ces deux derniers sur le même degré) et Uranus en Sagittaire. Celui-ci opposé à Jupiter/Propus.

    Mars/Scorpion (opposition au Taureau comme vous dites).

    Et birm sûr, la Lune en Lion.

  9. Mars 84 , naissance du style néoclassique (musique classique et baroque jouée en contexte rock) Avec la sortie de l’album Rising Force, du virtuose suédois qui joue du Paganini sur sa fender

  10. L’un des groupes qui a le mieux profité de cet optimum musical est sans nul doute Indochine avec son titre l’Aventurier. Enregistré fin 1982, il était sorti en single en 1983 et fut l’un des grands cartons français de l’année.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*