12 Comments

  1. Bonjour Monsieur Bouriche,

    J’ ai cru remarquer que vous donniez des conférences dans des villes peu communes, c’ est parce qu’on vous interdit d’en organiser dans des lieux où vous seriez plus vus?

  2. Bonjour,

    Je vais tout simplement dans les villes où les associations m’invitent à exposer mes travaux (ce sera par exemple la deuxième année avec l’association Histoire & Mystère de l’Aude).

    La location de salle, la publicité relative à la conférence dans les journaux locaux, les moyens techniques (vidéo-projecteur, micro, etc.) demandent une certaine logistique et des moyens humains que seules certaines associations peuvent régulièrement proposer.

    Des Québecois m’ont même demandé d’organiser une conférence au Québec… C’eût été un plaisir, mais de l’ordre de l’impossible seul.

  3. Hello à tous,
    En tout cas j’envie Patrice; que de bonnes soirées à observer les étoiles de la voie lactée par ces chaudes nuits d’été ! Il faut pas écouter les jaloux!
    Bonnes soirées dans l’Aude 🙂

  4. Bonsoir Monsieur Bouriche,

    Vous pensez quoi du Tarot de Marseille. J’ai remarqué qu’il y avait certaines similitudes avec l’astrologie? Je ne m’y connait pas, mais j’avais jeté un coup d’oeil aux introductions de cette matière.

  5. Bonjour,

    Il existe certaines adaptations astrologiques au niveau des symboles (la Roue de la Fortune = Capricorne, etc.). Chaque école a son interprétation. Mais rien de tel que des données planétaires en degrés et des axes stellaires pour interpréter.

  6. Bonjour Monsieur Bouriche,

    Il y a une question que je me pose depuis longtemps, et j’aurais aimé vous la soumettre: combien de temps faut-il pour apprendre l’astrologie? Est-ce que ça vaut vraiment le coup, ou est-il préférable de se dire que peut-être, on est pas fait pour ça?

    • Bonjour,

      Tout le monde peut apprendre l’astrologie. Ce qui peut aider à son accélération, c’est une bonne connaissance de l’observation matérielle des astres afin de s’approprier le ciel en s’en imprégnant visuellement. Une bonne base de formation suivie d’une observation permanente au niveau des différents cas à étudier vous rendra rapidement très performant. Au regard de vos commentaires postés, il semblerait que ce soit le cas !

  7. J’avais envoyé un mail à un animateur radio (que je n’écoute pas), qui se dit indépendant, en lui suggérant de vous inviter. Je lui ai dis que vous étiez un astrologue qui défent la vraie astrologie, que vos prédictions et analyses étaient fortes… et qu’ainsi il pourrait faire le buzz et en connaître un peu plus sur son vrai signe qu’est le Taureau, qui se rapproche de son activité sur Youtube qui consiste à tester toutes sortes de fast-foods (il a tout de même Jupiter/Vénus en Gémeaux).

    Il m’a répondu que ‘ce type d’ invité ne coïncide pas avec ma ligne éditoriale’.

    Désolé, Monsieur Bouriche…

  8. Bonjour, je découvre votre blog et votre travail. Pourriez-vous m’expliquer à partir de quelles bases vous travaillez pour établir le signe astrologique d’une personne puisque je vois que mon signe n’est plus le même que celui que je croyais être. Vous parlez de faux signes et de vrais signes astrologiques, mais sur quelles bases. Merci de m’éclairer car je n’y connais rien.

    • Bonjour,

      Les vrais signes astrologiques se basent sur ce que l’on nomme le zodiaque sidéral, à savoir celui des étoiles, soit celui qui fut utilisé par les fondateurs de l’astrologie, de Sumer à Byzance jusqu’au IXème siècle de notre ère, et qui se trouve toujours utilisé en Inde ou dans les sociétés d’initiés d’Occident.

      Quant aux faux signes, ils prennent leurs origines sur le zodiaque tropical qui se base sur les saisons de l’hémisphère nord. Ces signes ne sont donc pas astrologiques mais saisonnologiques.

      Pour plus de détails à ce sujet, vous pouvez vous référer à la trilogie de “L’Histoire secrète de l’astrologie”.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*