Le vrai zodiaque fait à nouveau le buzz – Acte II

Décidément, c’est à croire que la presse française attende que les médias anglo-saxons traitent de la question des faux signes du zodiaque diffusés dans les horoscopes saisonniers, et non astrologiques, pour qu’ils relaient l’information relative au décalage entre les signes diffusés dans les horoscopes et la réalité céleste.

Et pour preuve ! Libération, Le Monde, Les Inrocks, etc. viennent de reprendre l’information pour la bonne et simple raison qu’elle a été traitée par la BBC avant de se trouver relayée par le journal britannique The Independent.

J’avais évoqué hier dans une interview donnée sur la chaîne web “BTLV” au micro de Bob (disponible en podcast depuis aujourd’hui) que les universités françaises étaient totalement absentes du champ d’étude relatif à l’histoire des mathématiques prouvant les origines sidérales de l’astrologie, et ce contrairement aux milieux universitaires anglo-saxons, plus précisément étasuniens, qui se trouvent à la pointe de la recherche dans ce domaine.

Extrait de l’interview traitant de l’imposture de l’Ere du Verseau :

Il semblerait que cet énième relais de la presse française relatif à l’imposture des signes saisonniers et non astrologiques, après celui de 2011 impulsé par un média étasunien à cette époque, soit le reflet d’une absence totale de leadership en matière de recherche d’informations, attendant le buzz “prêt-à-diffusé” produit par le monde anglo-saxon.

Les journalistes français ne devraient pourtant pas ignorer l’existence du blog “vrai-zodiaque”, blog francophone et unique en ce genre à travers le monde, qui depuis près d’une décennie diffuse les dates relatives aux vrais signes du zodiaque dont le décalage trouve ses origines, non pas chez Hipparque ou Ptolémée il y a 2000 ans, mais bien dans le monde musulman depuis 1200 ans !

Ils auraient pu également s’intéresser aux deux tomes de l’Histoire secrète de l’astrologie qui leur auraient permis de faire le buzz sur le sujet, et de manière plus poussée, avant que les anglo-saxons ne le fassent à leur place…

En espérant que nos médias nationaux ne s’arrêtent pas à un simple buzz et prennent acte de ce décalage en supprimant les horoscopes saisonniers qui ne sont en rien astrologiques !

Patrice Bouriche ©

 

Buzz Acte I : http://www.vrai-zodiaque.fr/wordpress/2011/01/16/le-vrai-zodiaque-fait-enfin-le-buzz/

P.S: Mon 1er Tome relatif à “L’Histoire secrète de l’astrologie” ayant atterri au sein d’une grande rédaction britannique en novembre 2014,  il n’est pas impossible que l’émission de la BBC relative aux faux signes diffusée cette semaine s’en soit inspirée… Source française non citée bien évidemment !

9 Comments

  1. Une affaire de cycles :

    Buzz du vrai zodiaque du 16 janvier 2011 : Lune 18° Taureau
    Buzz du vrai zodiaque du 25 mars 2015 : Lune 18° Taureau

    Auteur du blog du vrai zodiaque : Lune 18° Taureau

    • Je crois que vous avez votre Lune natale dans ce secteur. Je me posais des questions sur certaines configurations de votre thème. Je viens de comprendre ici le combat tenace dans la révélation de certains secrets.

  2. Bonsoir,

    La Lune se trouvait une fois de plus devant l’étoile de l’œil du Taureau. C’est un secteur de révélations.

    La plupart de ceux qui ont initié l’éveil sidéraliste étaient natifs de la Lune ou du Soleil en Taureau, à l’instar de Cyril Fagan ou de Jacques Dorsan.

  3. C’est une perspective astronomique vu du ciel et sur terre la perception psychologique et intuitive est tout autre.
    Ce qui devrait faire sens c’est que le zodiaque sidéral parle de l’âme et que le zodiaque tropical c’est l’expression de notre psyché

  4. Le zodiaque sidéral est surtout celui des initiés tandis que le zodiaque tropical est celui des idiots utiles…

  5. Les vrais initiés sont ceux qui pratiquent l’astrologie avec les deux Zodiaques pour dépasser la dualité de notre vison du monde…
    Pourquoi Patrice opposer deux zodiaques qui s’encastre l’un dans l’autre pour créer une unité?

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*