Révolutions réussies ou ratées – L’activité solaire en cause ?

Hits: 721

Les dernières révolutions qui se sont déroulées à travers le monde n’ont pas eu l’impact politique réellement souhaité. Si les configurations astrales inclinaient les peuples à se révolter (comme lors des Révolutions Arabes) à la faveur de la conjonction Uranus/Jupiter opposée à Saturne, un paramètre majeur n’a pas permis d’aboutir à leur succès sur le long terme. Il s’agit de l’activité solaire qui fut durant cette période assez faible (moins d’une vingtaine de taches solaires observées au moment du déclenchement de la révolution tunisienne). Que dire du nombre de taches observées durant la révolution colorée iranienne avortée de 2009 (seulement 3 taches solaires) !

A l’inverse, les révolutions prennent une ampleur exceptionnelle et impactent durablement le fonctionnement de l’Etat lorsqu’elles se produisent durant des pics d’éruptions solaires. La révolte des peuples d’Europe de l’Est entraînant la chute du mur de Berlin eut lieu par exemple durant un maximum de taches solaires oscillant entre 150 et 200 (173 durant le mois de novembre 1989). La révolution iranienne, qui reste la dernière véritable grande révolution du monde musulman, se produisit également durant un pic éruptif non négligeable (166 taches solaires rien qu’en janvier 1979). Idem pour mai 1968 ou octobre 1949 (Chine communiste).

Ce qui s’est passé dans les pays musulmans ou européens comme en Ukraine n’est pas le fruit de mouvements subversifs authentiques dont l’impact sur le long terme ne peut être porteur de profonds changements populaires, ces pseudo-révolutions ne portant pas l’empreinte de peuples dont la fougue révolutionnaire se trouve animée par une activité solaire exceptionnelle. Souvenez-vous de la révolution larvée des indignés… Avec à peine plus d’une quarantaine de taches solaires, on ne pouvait que se féliciter de la mollesse du mouvement. Il faut savoir que nous vivons actuellement une accalmie au niveau de l’activité solaire, les derniers pics éruptifs remontant au printemps 2002, expliquant le faible impact des révoltes populaires « authentiques » sur le pouvoir. Entrerons-nous prochainement dans une nouvelle phase active ? Plus que tout autre astre, notre Soleil semble être la clé des révolutions. Les prochaines grandes révoltes qui se produiront durant son regain d’activité seront là pour nous le rappeler !

 

Patrice Bouriche ©

5 Comments

  1. Avec ses “Gilets Jaunes” du 17 (à connecter bien évidemment aux “Tabliers Jaunes” du 17ème degré), la France tient enfin un semblant de Révolution Colorée (en l’occurrence “Jaune”) instrumentalisée par qui l’on sait. Ce mouvement initié en sous-main par la secte aux “instruments géométriques” matérialisant la petite “guerre des loges” actuelle, aura peu ou pas d’impacts tangibles pour le peuple protestataire en raison de la faiblesse de l’activité solaire du moment. Nous avoisinons en effet 15 taches solaires par jour en moyenne, ce qui ne saurait permettre à cet énième mouvement manipulé de marquer l’Histoire comme en 1789 ou en 1968. Reste que les loges contrôlant les peuples d’Occident sont toutes d’accord sur le fond, à savoir le sort à réserver aux peuples, mais pas sur la forme, à savoir la méthode pour y arriver… Et ce n’est pas ce genre de spectacle qui risque de changer la donne ( https://www.koreus.com/video/gilets-jaunes-tchic-tchac.html ).

  2. Il serait intéressant pour tous ceux qui se sont investis dans ce mouvement, de connaître les périodes propices à la réussite de celui ci .
    Après tout, il est évident que la frustration liée à sa non réussite pousse les gens vers une colère beaucoup plus violente .
    Donnons à ces gens les moyens de leur réussite ! 😁

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*