Stromae & Jacques Brel – Une comparaison qui se prolonge dans les astres…

L’actualité musicale s’intéresse actuellement au talentueux Stromae qui, par de nombreux aspects (origine belge, physique longiligne, textes et expressions mélancoliques, sonorités, etc.) rappelle le grand...

L’actualité musicale s’intéresse actuellement au talentueux Stromae qui, par de nombreux aspects (origine belge, physique longiligne, textes et expressions mélancoliques, sonorités, etc.) rappelle le grand Jacques Brel. Ces multiples comparaisons m’ont donc conduit à vérifier si, au niveau astral, il s’en dégageait une telle similitude.

Carte du ciel de Jacques Brel, né le 8 avril 1929 à Bruxelles (Schaerbeek) à 3h00 heure locale et carte du ciel de Stromae, né le 12 mars 1985 à Bruxelles (Etterbeek) à 9h31 heure locale :

Les faux astrologues, qu’il convient d’appeler saisonnologues (puisqu’ils s’appuient sur les propriétés des saisons terriennes de l’hémisphère nord pour donner les caractéristiques des natifs des signes), seront dans l’incapacité de nous expliquer que Jacques Brel était un personnage mélancolique avec leur référentiel saisonnier. Son Soleil devait pour eux se trouver en Bélier (signe de feu et de guerre) à l’instar de Serge Gainsbourg (2 avril). En revanche, ils pourront vous dire que Stromae est né sous le signe mélancolique des Poissons, mais cela s’arrêtera là ! Au regard des configurations planétaires, seul le vrai zodiaque (sidéral donc) est en mesure de délivrer la véritable nature des natifs.

On a l’habitude de rattacher deux signes à la mélancolie, la tristesse, qui sont aussi ceux symbolisant la mort (secteurs VIII et XII). Il s’agit du Scorpion et des Poissons, soit deux signes d’eau.

Au regard des configurations astrales sidérales, nous voyons que Jacques Brel compte quatre astres en Poissons (Lune, Mercure, Uranus, Soleil) et deux pour Stromae (Mercure, Venus).

Jacques Brel : Lune (2°), Mercure (14°), Uranus (14°) et Soleil (24°) en Poissons

Stromae : Mercure (14°) et Venus (27°) en Poissons – On pourrait rajouter Mars (3° Bélier) conjointe à l’étoile Alrisha des Poissons (étoile qui entraîne le natif à foncer avant de temporiser puis de reculer).

On constate que les deux chanteurs possèdent leur Mercure natale respective à 14° Poissons (à moins de 15 secondes d’arc). Mercure, maître des Gémeaux, étant l’astre de l’expression physique comme orale, il était tout à fait logique de retrouver cet astre au cœur de la constellation mélancolique des Poissons. Charles Baudelaire, connu pour ses poèmes « joyeux » faisant l’apologie du spleen est, tout comme eux, né avec de nombreux astres en Poissons (tous les astres traditionnels à part la Lune qui se logea dans les Gémeaux [signe du deuil des Dioscures])… Et pour les tropicalistes, le poète le plus mélancolique de l’histoire né le 9 avril 1821 serait bien évidemment du signe du Bélier (fougueux et optimiste donc). Encore des doutes sur la supercherie du zodiaque des saisons ?

Un autre aspect (que les astrologues indiens qualifieraient de karmique) rapproche Jacques Brel de Stromae. Il s’agit de l’axe des nœuds lunaires similaire aux deux chanteurs : Nœud lunaire Nord 29° Bélier pour Brel et Nœud lunaire Nord 27° Bélier pour Stromae. Alors que la Maison VI tombe sur l’étoile Spica chez Stromae, on relève que cette même maison se trouvait conjointe à Castor chez Brel, étoile régissant l’un des deux poumons en mélotésie. Certains verront également dans la conjonction de l’Ascendant Capricorne (15°) de Brel avec la Jupiter de Stromae, un lien astral avec son « père spirituel ». Certes, tant de choses les rapprochent qu’il est difficile de les délier. Pourtant, la Lune (10°) et Saturne (3°) en Scorpion chez Stromae lui donnent une note encore plus obscure que chez Brel expliquant l’évocation, à de multiples reprises, de la perdition, de l’abandon, des ruptures, de la mort, voire du plaisir de s’en contenter cyniquement par fatalisme. La dimension moderne, qui rend décalée l’œuvre de Stromae, trouve quant à elle ses origines dans la position du Soleil (son rayonnement) en Verseau, signe d’originalité et de jeunesse (l’étoile Denebola opposée à son Soleil se trouve rattachée à l’enfance, la pédagogie) ainsi que dans la Lune en Scorpion (sonorités électro).

En somme, cette similitude flagrante entre les deux artistes trouve ses origines dans leurs configurations astrales étonnamment proches. Elle démontre également que le zodiaque sidéral est le seul à pouvoir définir, avec justesse, les caractéristiques astrales de chaque individu.

 

Patrice Bouriche ©

Share and Enjoy:
Envoyer cet article par Email ! Imprimer cet article ! Exporter cet article en PDF ! Facebook Blogonet Fuzz Twitter Bbuzz Bloops Bluegger Digg France Drigg-France FriendFeed Gmiix Google Bookmarks Identi.ca Jamespot (fr) Live MySpace Romanding Scoopeo Viadeo Wikio FR Yoolink

Patrice Bouriche