L’imposture du faux zodiaque par les éphémérides papier

Hits: 2480

Comment imposer d’office un mensonge aux honnêtes gens ? Tout simplement en standardisant et en diffusant massivement des données censées refléter la réalité !

Les éphémérides astrologiques que l’on trouve dans le commerce sont paramétrées et calculées d’office pour faire croire que les données qui s’y trouvent correspondent à la réalité céleste, telle que l’on peut la voir à l’œil nu. Quand je lis que la Lune est à 15° des Poissons dans les éphémérides, je m’attends à ce qu’elle se retrouve réellement au milieu de la constellation du même nom ! Et bien, détrompez vous !  Elle est en réalité en Verseau !

Voici un exemple de données trouvé dans les Ephémérides simplifiées (1900-2100) qui sont les plus massivement utilisées par les pratiquants (amateurs ou « professionnels ») de l’astrologie :

Positions planétaires du mois de septembre 1973 :

Prenons l’exemple du 7 septembre 1973 à 0H00 heure GMT (à Greenwich):


On relève ce jour du 7 septembre 1973 à 0H00 :

Soleil 14°13′ Vierge – Lune 9°49′ Capricorne – Mercure 18°03′ Vierge – Vénus 22°30′ Balance – Mars 8°04′ Taureau – Jupiter (R) 3°02′ Verseau – Saturne 3°19′ Cancer – Rahu (R) 5°16′ Capricorne – Uranus 21°03′ Balance – Neptune 4°47′ Sagittaire – Pluton 3°33’ Balance

A titre indicatif :

Asc 15°21′ Cancer – MC 14°48′ Poissons

Voici maintenant ce que l’on observe dans la réalité céleste (réalisé avec Alphacentaure que vous pouvez télécharger à cette adresse : http://www.astrosurf.com/alphacentaure/zip/acsetup_full.zip

Pour ce faire, cliquez d’abord sur l’onglet « Observatoire » situé à gauche, puis cliquez sur l’icône « Date » pour insérer dans la fenêtre la date du 7 septembre 1973 ainsi que l’heure (0H00).

Constat :

Venus, Uranus, Pluton doivent se trouver en Balance si l’on se réfère aux éphémérides .

Résultat :

On  constate que Venus, Uranus et Pluton ne se trouvent pas en Balance, mais bel et bien en Vierge !

En ce qui concerne Mars, il est absent du Taureau et se trouve au tout début du Bélier ! :

Voici ce que donne le résultat avec le logiciel Proastro paramétré sur le Vrai Ciel au jour du 7 septembre 1973 à 0h00 (GMT):


Mars se retrouve en Bélier, Venus, Uranus en Vierge alors qu’ils étaient indiqués respectivement en Taureau et en Balance.

La Lune, indiquée en Capricorne, se retrouve en plein milieu du Sagittaire. Que dire de Jupiter en Capricorne indiqué en Verseau.

Pire ! Ce Soleil se trouve au plein cœur du Lion alors qu’il est indiqué dans les éphémérides à 14° de la Vierge ! On croit rêver !  Mais vous ne rêvez pas ! C’est la pure réalité.

Si vous n’êtes pas convaincus de ce qui est avancé sur cette page, je vous propose de vous procurer le prochain Science & Avenir ou Ciel & Espace (qui sont d’imminentes revues scientifiques francophones) afin de comparer le « Ciel du Mois » et les positions indiquées dans les éphémérides.

Doit-on pour autant jeter ses éphémérides au rebut ?

Non ! En effet, peu de personnes savent ce que signifie concrètement l’Ayanamsa (même si celui-ci y est défini).

Si vous regardez bien, en bas à droite du rectangle des positions mensuelles, se trouve l’Ayanamsa. Celui-ci évolue au rythme de 1° tous les 72 ans, ce qui explique le décalage actuel.

Il est calculé par rapport à la position de l’étoile Spica de la Vierge (180° du zodiaque) permettant de simplifier le calcul du positionnement du 0° vrai du Bélier. Cependant, Fagan a démontré qu’il ne fallait pas déterminer le 0° di Bélier à partir de Spica, mais à partir de l’axe Aldebaran/Antares (15°) repoussant Spica à 179°07 du zodiaque. En somme, il faut additionner 0°53’ à l’Ayanamsa 23°29’ donnant 24°22’.

Ce chiffre vous permet de soustraire l’ensemble des positions planétaires indiquées dans le tableau pour connaître les véritables positions planétaires telles que l’on peut les observer à l’œil nu !

Voici le résultat de ces calculs pour ce 7 septembre 1973:

Soleil 19°51′ Lion – Lune 15°27′ Sagittaire – Mercure 23°41′ Lion – Vénus 28°08′ Vierge – Mars 13°42′ Bélier – Jupiter (R) 8°40′ Capricorne – Saturne 8°57′ Gémeaux – Rahu (R) 10°56′ Sagittaire – Uranus 26°41′ Vierge – Neptune 10°25′ Scorpion – Pluton 9°11′ Vierge

A titre indicatif : Asc 20°59′ Gémeaux – MC 20°26′ Verseau

Conclusion :

Des millions de personnes ont cru pendant des années de manière totalement sincère que les éphémérides donnaient les positions réelles des planètes dans les constellations du même nom. Constatant qu’ils ont été victimes d’une énorme supercherie, il leur est difficile d’admettre, quelquefois trente années après avoir commencé à tracer leur première carte du ciel, que les positions planétaires qu’ils avaient placés minutieusement ne correspondaient à aucune réalité céleste…

Ce pourquoi il est préférable de ne pas perdre de temps et de se rendre compte le plus rapidement possible que tout est décalé… comme cet amas astral en Gémeaux de José Bové par exemple (Soleil et Lune notamment), qui se trouvait en réalité en Taureau ! Un minimum de logique aurait pourtant pu vous faire déduire que cet agriculteur, grand défenseur de l’agriculture naturelle, et pourfendeur de la malbouffe et des OGM (le Taureau étant le signe agricole et alimentaire par excellence), n’avait rien des Gémeaux… Mais maintenant, vous savez tout sur ce décalage. L’astrologie, la vraie, n’aura plus aucun secret pour vous !

Patrice Bouriche (c)

25 Comments

  1. Votre article reflète une méconnaissance fondamentale. En effet, les éphémérides que vous citez sont calculées pour le référentiel temporel du calendrier grégorien. Elles sont justes. Les autres données dont vous faites état sont calculées pour le réferentiel temporel dit J2000 ou encore appelé Année Julienne standard, employé par l’Union Astronomique Internationale.

    Il est en conséquence inexact de dire,et plus encore de penser que les éphémérides employées par les astrologues, notamment celles que vous citez sont fausses.

    Vous devez vous souvenir que les cartes du ciel sont établis avec un repère spatial qui est celui de l’écliptique, Vous pouvez en voir la reproduction par exemple, sur la page suivante du site http://danmarti.com/pab0312.htm avec le référentiel temporel grégorien (réforme du calendrier de 1582). Les astronomes emploient comme repère standard (fictif) l’équateur terrestre, à titre de bande de passage des planètes comme ligne d’horizon, et le référentiel temporel du calendrier de Jules César recalculé pour l’année 2000, d’où le nom J2000.

    Votre article, qui manifeste une réaction naturelle consistant à dénoncer une tromperie, résulte en fait d’une confusion habituelle qui n’est que peu expliquée.

    Il serait dommage, pour la qualité de votre site que vous laissiez cet article en ligne car il prête à confusion, et l’on pourrait vous reprocher la diffusion de notions erronées. Vous méritez mieux.

    Continuez et bon courage

    GDB
    Astroemail

  2. Vraisemblablement, les rédacteurs du journal Astroemail méconnaissent l’existence du zodiaque sidéral. Le sujet développé par cet article n’est pas de savoir si les données sont calculées à partir du calendrier julien ou grégorien, mais de montrer qu’elles sont, de facto, calculées à partir du point vernal (0° fictif du Bélier), ce qui fausse l’interprétation.

    Je vous encourage à mon tour de continuer à publier des inepties discréditant un peu plus le faux zodiaque. Votre Une de novembre 2011 est en effet sans appel :

    http://astroemail.com/liseuse/liseuse_astroemail_106.html

    Mars serait selon ce journal rétrograde en Vierge jusqu’en juillet 2012 alors qu’elle se trouve actuellement en Lion au point même de se retrouver à 4° dans moins d’un mois de l’étoile Regulus qui est le cœur du Lion. Vous vantez le logiciel Stellarium dans l’un de vos magazines alors qu’il positionne Mars dans le Lion actuellement.

    Véritable délit d’ignorance ou désinformation avérée ? Qui est dans l’erreur ?

    http://earthsky.org/astronomy-essentials/mars-2012-opposition-how-to-see-march-best-time-to-see-brightest

    http://www.youtube.com/watch?v=E1-6VsoClLA

    http://www.lacosmo.com/lecieldumois/lecieldumois0312.html

  3. Bonjour

    Vous noyez la discussion en évoquant des calculs systématiques en fonction du Point Vernal, que vous qualifiez de fictif.

    Le 0° de l’écliptique n’a rien de fictif, puisqu’il correspond à une mesure astronomique du Soleil au moment où la longitude géocentrique apparente du centre du Soleil est égale à zéro degré. À cet instant l’ascension droite et la déclinaison du centre du Soleil ne sont pas nulles car la latitude apparente du centre du Soleil n’est pas nulle, mais toutes ces valeurs sont proches de zéro. La direction du Soleil est alors très proche de celle du point gamma, intersection de l’écliptique et de l’équateur céleste. La définition de cette direction est donc unique sur la sphère céleste. Il ne faut pas confondre la direction de l’équinoxe de printemps qui est unique et le fait que le Soleil passe par cette direction. Ainsi dans l’hémisphère nord le début du printemps correspond au passage du Soleil dans la direction de l’équinoxe de printemps alors que ce même phénomène traduit le début de l’automne dans l’hémisphère sud.

    À cet instant, la latitude géocentrique du centre du Soleil est de 0,70″, son ascension droite est de 23h 59m 59,982s et sa déclinaison est de 0,64″. Comme on le constate, ces valeurs sont toutes très proches de zéro. C’est pourquoi on dit souvent que le centre du Soleil est dans la direction du point gamma. Néanmoins pour un calcul à la seconde de temps près, le choix de la définition est importante, en effet la déclinaison du centre du Soleil est nulle à 5h 13m 48,12s UTC et l’ascension droite du centre du Soleil est nulle à 5h 14m 34,21s UTC.

    Posez vous la question de savoir pour quelle raison cette longitude zéro est commune au zodiaque grégorien, ainsi qu’à l’équateur sidéral?

    C’est votre droit de considérer l’astrologie védique sidérale comme correspondant aux positions des éphémérides astronomiques, sous réserves de nombreuses corrections.

    Mais vous ne pouvez écrire que les éphémérides du référentiel grégorien sont fausses et mensongères, car elles correspondent au calendrier civil actuel employé en occident depuis 1582.

    Vous vous méprenez en écrivant “positions réelles de planètes dans les constellations”. Les positions des éphémérides sont toutes apparentes, et ne sont que des projections sur un arrière fond constellaire. Si vous voulez des positions réelles il faut alors employer des éphémérides héliocentriques, or celles dont vous parlez, notamment sidérale correspondent aux calculs géocentriques, soit vu de la Terre.

    Continuez à creuser le sujet. Notre premier post sur votre site était un encouragement non une critique, désolé que vous l’ayez mal ressenti.

    Astroemail ne traite dans ses articles que du système à base grégorien, et en fonction du calendrier julien antérieur à 1582, lorsque nous avons abordé les causes du chômage comme origine de la guerre de 100 ans entre la France et l’Angleterre. Ces données sont clairement expliquées chaque mois dans les deux premières pages de la revue.

    Ainsi, comme le relevez, nous avons traité du mouvement rétrograde de Mars en Vierge en 2012. D’une part en donnant les informations disponibles, d’autre part en donnant des exemples concrets, via les biographies, pour comprendre.

    Vous devriez, puisque vous êtes partisan de la projection en référence d’année julienne, développer la signification de Mars en Lion, avec des exemples.

    Dernière précision, dans chacune de nos éditions, nous publions des cartes astronomiques des positions planétaires, notamment lors de la précession luni soliaire, dans lesquelles les planètes sont décalées de 30° vers l’ouest par rapport au zodiaque grégorien, et nous en expliquons les raisons à nos lecteurs. Nous pouvons vous en donner la preuve gratuitement.

    Dès lors il n’y a plus de débat sur les vraies et fausses positions apparentes planétaires.

    Continuez, vous progresserez, il n’y a que cela qui compte

    Cordialement
    GDB
    Astroemail

  4. Merci pour cette sortie osee par rapport a la preces. des equin. Causant ce phenomene retrograde depuis plus que 150 apres N.S. J.C.
    Que fait-on de l’honnetete intellectuelle¿? Respects et salutations.

  5. Où y a t’il imposture ?
    Dans la prétention à déclarer qu’il n’y a qu’un seul zodiaque ?
    Les éphémérides classiques donnent les position en référentiel tropical. C’est la base de tous les calculs astronomiques modernes. Pour passer en sidéral, il suffit de décaler de la valeur de l’Ayanamsa… Plus facile à faire que de remettre en question les définitions usuelles DES zodiaques… et de réinventer la roue !

    Comme vous en connaissez un rayon, vous pouvez certainement réfléchir à la question de la superposition de plusieurs zodiaques, chacun étant adapté à une méthode astrologique particulière.

    Vous êtes libre de travailler avec le référentiel qui vous convient, mais critiquer les autres avec aussi peu d’expérience est sans aucun doute une perte de temps !

  6. Bonjour
    Je suis totalement d’accord avec vous, l’astrologie actuelle est un sac de bêtises, d’ailleurs demandez-leur a ces astrologues, comment on passe de l’ère du poisson a celle du verseau, ils sont bien incapable de le dire, vu qu’ils ne comprennent absolument pas le décalage dû à la précession.
    A force d’être déconnecté de la nature et du réel qui nous entoure, et surtout d’être le nez dans leurs livres et papiers au lieu de regarder le ciel, ils ne comprennent plus eux-même ce que signifie l’astrologie. C’est dommage et scandaleux en même temps.
    Mais c’est comme pour toutes les sciences à l’heure actuelle, ce ne sont que des dogmes et personne ne veux en sortir, c’est triste

  7. Il suffirait d’une pointe de saine curiosité ainsi que d’une bonne dose d’humilité pour que ces tropicalistes indécrottables se remettent en question véritablement .

    Les réactions de ces derniers sont , au choix , à mourir de rire ou à se taper littéralement la tête contre le mur de désespoir …

    Mais une question me vient à l’esprit : Qui produit ces éphémérides ?

  8. Libé qui fait dans la pub pour le sidéralisme maintenant ! On est vraiment dans l’après 2012 😉

    Du reste , tu penses savoir qui est ce “Lazarus” , Patrice ?

  9. Je n’ai pas cherché à savoir qui était ce Lazarus. Toujours est-il que l’on avance dans la bonne direction !

  10. Vous avez une question posée dans la suite de vos commentaires restée sans réponse. Qui produit les éphémérides des astrologues? Réponse les éditions des Rose Croix, une secte, elle-même à l’origine de la réanimation de l’astrologie en France à la fin du XIXe avec Charles Barlet en sa qualité de grand maître.
    Vous parlez des sidéralistes, en présumant que leurs données seraient meilleures. Or chez eux comme chez les adeptes du temporel grégorien, on trouve les mêmes aspects planétaires. Les sidéralistes sont tout aussi dans l’erreur que les adeptes du zodiaque fixe. Car tous les deux pensent que les planètes sont des lesbiennes s’accouplant entre elles pour former des relations angulaires.
    Or nous savons depuis 1610, et les lois de Kepler, qu’une planète orbite SEULEMENT autour d’une étoile occupant l’un des foyers de son ellipse.
    Ce n’est donc plus les données “transformées” des positions qui sont FAUSSES, mais TOUTE la mécanique sur laquelle les astrologues, sidéralistes ou non se basent.
    Posez vous donc la question!

    Incidemment, puisque le zodiaque vous intéresse, une lecture d’été à vous conseiller , un livre d’Arnaud Zucker, professeur de grec à Sophia Antipolis, Histoire et mythes des Constellations paru en 1998.

    Puis une information pour finir. Savez-vous comment se nommait le cercle avant qu’en – 350 Eudoxe de Cnide en Turquie s’y intéresse et qu’après Alexandre les grecs, se l’approprient en le nommant zodiaque? Son nom à Rome était “sphaera barbarica” le cercle barbare. pouquoi? comment s’est-il constitué? on en parlera une autre fois.

  11. Attention ! Je n’ai jamais défendu le concept de couples planétaires. Ceux qui me suivent depuis quelques années maintenant savent que je m’intéresse, justement comme Kepler, à une astrologie de transits et non de relations amis/ennemis et pour preuve ! Mars sur Saturne donne selon mes observations des victoires alors que cette configuration est jugée hautement négative. Idem pour certains angles à l’instar des carrés, ce qui me conduisit à prédire la réélection d’Obama qui eut lieu durant un carré de Mars à Mars natale.

    Le “Cercle barbare” vient tout simplement du fait qu’il était le fruit du syncrétisme de système de cultures étrangères. Cette appellation est par ailleurs contemporaine de l’introduction par les grecs des décans égyptiens en plus des douze constellations babyloniennes .

  12. Une astrologie de transit! Employez les mots corrects, et dites alors une astrologie des mouvements sidéraux. Puisque chaque planète connait deux types de mouvements : synodique et sidéral. Votre réponse indique que vous êtes encore en retrait. Quand passerez-vous à l’astrologie de l’ellipse?
    Ecrivez sur ce sujet….pratiquez….Vous en avez l’occasion en depuis le 26 juin avec Jupiter, et en juillet avec Mars le 13. Deux exemples de mouvements sidéraux. Celui de 45 jours est le plus rapide. Au besoin nous pourrions échanger, si cela vous intéresse. Nous préparons la publication d’un Manuel de mécaniqùe céleste à l’usage des astrologues, pour leur expliquer, avec des exemples PRATIQUES.
    A propos du cercle barbare, plongez-vous dans les ouvrages latins, ainsi que dans l’Introduction à l’astronomie d’Hipparque, publiée en 1828….

    Bon mois de juillet
    gdb

  13. Il semblerait que vous vous fassiez passer pour un expert de la question mais vous semblez ne rien y connaître, sauf en business apparemment… Vous me conseillez des lectures alors que, vraisemblablement, on sent chez vous une certaine misère intellectuelle et de lourdes lacunes sur l’histoire de l’astrologie. Elle commencerait pour vous à l’époque d’Hipparque, c’est pour dire !

    J’ai visité votre site et le contenu des études est pour le moins pitoyable ! Vous utilisez un style scientiste pour faire de l’astrologie tropicaliste de bas étage (pléonasme) et promouvoir les secrets d’un fakir birman. C’est super scientifique tout ça ! Et ça la ramène sur Hipparque et Kepler.

    Le jour où vous serez capable de prédire des événements majeurs comme les révolutions arabes comme j’ai pu le faire en 2010 et que vous serez un scientifique digne de ce nom (donc pratiquant une astrologie sidérale), je vous accorderai peut-être un semblant d’importance. Pour l’instant, vous ne méritez que mon profond mépris ! Un dernier conseil, étudiez l’astrologie !

  14. On est dans un monde de mensonge Patrice forcément ça déteint aussi dans les outils astrologique
    Ce qui ma frappé à l’œil sans rentrer dans des considérations zodiacales , c’est la carte de la découverte de la planète Uranus qui se trouve en opposition Mars et Saturne et le Soleil en apex du T carré. Sachant que Uranus c’est le chouchou des astrologue, leur représentant symbolisant l’astrologie
    http://www.astrotheme.fr/astrologie/D%C3%A9couverte_d%27Uranus
    Tout ce que tu révèle sur ton blog, ça ne m’étonne pas du tout 🙂

  15. Si Uranus régit vraiment l’astrologie, la planète expliquerait à elle seule mon intérêt pour ce savoir sachant qu’elle culmine seule dans mon thème.

    Alors oui, pourquoi pas ? C’est différent de Barbaut qui était saisonnologue.

  16. Chez moi Uranus maitre de mon Nœud sud 25°16 Verseau en tropical et Hindu Lahiri 0° 21 toujours en Verseau et son maitre en conjonction au Nœud nord , crois-tu que j’étais astrologue dans une vie antérieure ?

  17. Eh bien, Monsieur Bouriche il semble que vous decouvriez la precession des équinoxe mais, rassurez vous et avant de crier au scandale, allez chercher quelques explications chez des gens sérieux tels que Dane Rudhyar ou Alex Ruperti, par exemple, qui vous expliqueront certains fonctionnements cycliques et des différences basiques entre autres ceux des saisons, liés à la terre et aux conséquences de sa déclinaison , et ceux du soleil, qui focalise les énergies cosmiques de l univers et dont la position des constellations est le cadre. Non rassurez vous la seule supercherie est celle de dire, par ignorance bien involontaire certainement, quelques bêtises pardonnables.

  18. Vous faites bien de parler de ce drogué de Dane Rudhyar. Quelle référence en matière de saisonnologie new-âgeuse ! Cet inepte personnage prend cher dans le Troisième Tome de L’Histoire secrète de l’astrologie qui sortira dans les prochains jours. Un livre qui risque assurément d’être trop compliqué pour vous…

  19. Bonjour,
    si ce que vous dites etait réellement honnête vous préciseriez que le vrai zodiaque est le zodiaque astronomique avec des constellations de tailles inégales, c’est a dire celui qui est utilisé en agriculture biodynamique. Vous préciseriez également que le zodiaque sidéral utilisé en astrologie est variable suivant l’ayanamsa utilisé (j’en connais une bonne quinzaine, lahiri, fagan, raman …etc…) et que pour ces zodiaque, seul le point de départ correspond a une réalité astronomique (étoile fixe). L’exemple le plus flagrant de ces décalages se situe avec le début du scorpion tropical, ainsi le 1er degré du scorpion tropical est en balance sidérale, mais réellement dans la constellation astronomique de la vierge … en conslusion, que le zodiaque soit tropical ou sidéral, cela ne correspond pas a la réalité astronomique du ciel, et le zodiaque n’est dans tous les cas qu’un découpage du ciel en 12 secteurs. Enfin, pour utiliser aussi bien le tropical que le sidéral, il n’y a pour moi pas de supériorité de l’un sur l’autre, les deux fonctionnement très bien …

    • Bonsoir,

      Je suis 100% honnête puisque le vrai zodiaque utilisé en astrologie est astronomique dans la mesure où il se réfère à une détermination stellaire, et non saisonnière, et que les étoiles des constellations inégales sont prises en compte dans les interprétations (je considère l’influence Vierge au niveau des premières étoiles du secteur dit Balance, mais je considère également qu’en face se trouvent celles du Bélier qui contraignent cet influx…). Ce n’est pas parce que l’on prend Lahiri ou Fagan que l’on a le droit de ne pas considérer le fond stellaire ! Les pères de l’astrologie ont constaté l’influence des trigones et des oppositions dans leur approche sectorielle du zodiaque. Ce pourquoi nous nous basons sur ce système interprétatif. Ce qui nous intéresse est le point de départ du zodiaque qui permet de distribuer le champ d’influence des étoiles, soit ce qui distingue le vrai du faux zodiaque.
      Au sujet des constellations inégales :
      http://www.vrai-zodiaque.fr/wordpress/2017/01/08/le-serpentaire-pour-en-finir-avec-le-mythe-du-13eme-signe-de-la-nasa/

  20. C’est pourtant si facile de distinguer l’Astrologie Sidérale de l’Astrologie Tropicale. Que font les gens durant la période des Fêtes de Noël? Il dépensent beaucoup d’argent pour décorer leur maison, faire leur arbre de Noël au-dessous duquel, ils mettent plein de cadeaux. Ils font des repas de familles et d’entreprises, prennent des vacances et voyagent. Le gros Père Noël se promène partout avec ses ”Ho-Ho-Ho” C’est un comportement de Sagittaire (sidéral) et non de Capricorne (tropical)

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*